TOURISME VILLE DE MBANDAKA


Chef-lieu de la province de l’Equateur, Mbandaka, anciennement connue sous le nom de Coquilhatville, présente encore le visage architectural de l’époque coloniale avec quelques beaux bâtiments, aujourd’hui dégradés, qui servent de bureaux de l’administration.


Bien aérée du fait de ses nombreuses zones marécageuses qui en limitent l’occupation au bord du fleuve Congo, la ville de Mbandaka reste une étape importante sur le fleuve entre les villes de Kinshasa et de Kisangani. Elle se subdivise en deux communes : Mbandaka et Wangata. Un bloc de limonite à Wangata indique l’emplacement de la ligne de l’équateur. L’économie de la ville qui tournait autour des industries de pêche, de construction navale, de transformation de caoutchouc est aujourd’hui réduite à l’unique brasserie qui continue à fonctionner. Du fait de son sol marécageux, on y cultive notamment du riz. Toutefois la ville et sa région sont réputées pour ses pêcheurs et son activité agricole. Beaucoup de petites entreprises artisanales transforment également les produits de la pêche (poisson fumé) qui sont exportés dans toute la région et jusqu’à Kinshasa par le fleuve. Le climat de la ville est réputé pour être très chaud et humide. Entourée de marais et d’épaisses forêts, la ville subit en effet un climat équatorial caractérisé par des températures extrêmes et un taux d’humidité très élevé. Les périodes de forte chaleur sont entrecoupées d’averses torrentielles.


Suite à télécharger :

PDF - 180.5 ko
TOURISME DANS LA VILLE DE MBANDAKA