"Actualités"

"MEDIAS ET PUBLICATIONS"

Remise-Reprise Émouvante À L’Economie Nationale : Joseph Kapika Jette Des Fleurs À Modeste Bahati

Personne n’aurait imaginé une telle humanité hier, jeudi 18 mai 2017, au cours de la cérémonie de passation de témoin entre le ministre entrant Joseph Kapika et le sortant Modeste Bahati Lukwebo. Au cabinet du ministère de l’Economie nationale, le nouvel occupant a rappelé des qualités humaines de son prédécesseur ainsi que son expertise dans la gestion de ce portefeuille. Dans la soirée, une autre cérémonie a vu Modeste Bahati prendre officiellement les commandes du ministère d’Etat en charge du Plan.


Plusieurs ministères ont procédé hier à la cérémonie de remise et reprise. A l’Economie nationale, cette cérémonie était pleine de symbolique. Après un entretien à huis clos où Modeste Bahati et Joseph Kapika ont échangé sur des dossiers importants du ministère, les deux personnalités ont procédé, devant la presse, à l’échange des documents et leur signature. Plein d’humilité, le nouvel entrant a reconnu le travail de son prédécesseur. Il l’a félicité pour le travail abattu dans ce ministère. Le plus touchant dans le mot du nouveau ministre, reste son anecdote racontée à Modeste Bahati Lukwebo. Opposant et ancien porte-parole de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), Joseph Kapika garde pourtant des bons souvenirs de son devancier à ce portefeuille. Il a déclaré que le ministre Bahati est l’une des rares personnalités politiques qui l’a vu marcher à pied et l’a transporté à bord d’un véhicule officiel. Un souvenir qui s’est émoussé, peut-être, dans l’esprit de Modeste Bahati mais qui a marqué Joseph Kapika. Pour sa part, Modeste Bahati a garanti son successeur de son soutien et se dit prêt à répondre à toutes ses préoccupations au cas où le besoin se sentirait.


BAHATI AU PLAN

Après la cérémonie du ministère de l’Economie, Modeste Bahati est allé prendre officiellement ses nouvelles fonctions au ministère d’Etat en charge du Plan. La cérémonie a eu lieu entre le ministre sortant Jean-Lucien Bussa et l’entrant Modeste Bahati Lukwebo. Les deux personnalités ont commencé par la traditionnelle cérémonie à huis clos avant de procéder à l’échange de fauteuil dans la salle « Mulumba Lukoji ».


REEDITER LES MEMES EXPLOITS…

Ayant officiellement pris ses fonctions, le désormais ministre d’Etat en charge du Plan compte rééditer les mêmes exploits que dans les portefeuilles qu’il a précédemment dirigé. Son passage dans les autres ministères a laissé des traces positives de l’efficacité de Bahati. Après avoir redonné du tonus à un ministère de l’Emploi, Travail et Prévoyance sociale dont la majorité des secteurs vivotaient, Modeste Bahati a encore bataillé dur pour maintenir la résilience de l’économie congolaise face au yoyo du cours des matières premières sur l’échiquier international. Des résultats qui semblent baliser son chemin pour le nouveau ministère du Plan.


DES TRACES A L’ECONOMIE…

A l’Economie, Bahati a structuré le cadre permanent de concertation économique (CPCE), une structure qui réunit le gouvernement et le patronat. Depuis sa création, ce cadre n’existait presque que de nom. Mais aujourd’hui, il sert de véritable interface entre le gouvernement, le patronat et la société civile. Par ailleurs, Modeste Bahati aura beaucoup contribué à la mise en œuvre des 28 mesures économiques urgentes du gouvernement initiées par le chef de l’Etat, Joseph Kabila. Il s’est aussi fait militant de la diversification de l’économie face à la crise liée à la chute du cours des matières premières. Récemment, Jean-Claude Masangu, économiste de renom et ancien gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC) avait félicité Modeste Bahati au cours d’une visite à son cabinet de travail au ministère de l’Economie nationale. Pour Jean-Claude Masangu, le ministre sortant de l’Economie est un homme qui a beaucoup d’expérience. Et cette expérience, croit-on, lui permettra encore d’innover au ministère du Plan pour davantage matérialiser la vision du chef de l’Etat, Joseph Kabila.

  • Partager cet article

about author

Laisser un commentaire

Envoyer