"Actualités"

"MEDIAS ET PUBLICATIONS"

Mission de contrôle de prix des produits. Haut Katanga : Joseph KAPIKA interpelle les opérateurs économique le 23 août 2017

Le Ministre d’Etat, ministre de l’économie nationale, Joseph Kapika, en mission de contrôle de prix dans le Haut-Katanga, a demandé aux opérateurs économiques de collaborer avec le gouvernement dans ses efforts visant la stabilisation des prix des produits sur le marché. Il a, à l’occasion, évoqué des sanctions qui seront prises pour les indociles qui n’auront pas respectés la structure des prix et autres opérations liées à la baisse du dollar. Arrivé mardi 22 août 2017 à Lubumbashi, il a aussitôt entamé le contrôle de prix dans plusieurs points de vente de la ville.

Au cours de cette ronde qu’il a effectuée avec les différents inspecteurs de son ministère, il a constaté la disparité de taux de change. Les prix des produits sont restés intacts sans changer. A Lubumbashi, le taux de change oscille entre 1500 à 1600 FC/le dollar américain. Un autre constat est le non respect de la réglementation de taux de change de la BCC. Il poursuit cette mission, initiée par le Président de la République, à Kolwezi et à Likasi.

Dans l’après-midi, le Ministre d’Etat, après avoir effectué la tournée ans la ville, a réuni les opérateurs économiques pour une mise au point. Il n’a pas caché son désaccord avec ces derniers. Mettant en lumière la nécessité du Gouvernement de travailler en collaboration avec eux pour arriver à stabiliser l’économie nationale, il les a invités à respecter la réglementation de la BCC en matière de taux de change. ‘’Nous constatons qu’il y a des magasins où un dollar est échangé à 1500 FC et d’autres à 1600 FC. Nous estimons que l’écart est trop grand pour les opérateurs économiques de la ville de Lubumbashi’’. Il considère que la volonté du Président de la République, initiateur de cette mission de contrôle de prix est brouillée par les opérateurs économiques au regard de leur comportement.

Il a appelé la FEC à s’occuper rapidement de cette situation. Aux opérateurs, il a rappelé que le taux de change a des incidences sur le prix des produits et services sur le marché. Il a fait comprendre à ses partenaires que les Banques commerciales qui étaient loin au- dessus du taux ont été rappelées à l’ordre par la BCC. Elles ont un plafond sur lequel elles évoluent dans leur transaction. ‘’Il en est de même pour vous de respecter le Taux de la BCC’’, a-t-il insisté. Il les a rappelés que les missions de contrôle de prix des produits et services qu’il a lancé est l’initiative du Président de la République lui-même. ‘’Le Président Joseph Kabila n’arrive pas à comprendre pourquoi les efforts fournis par le gouvernement pour la stabilisation de la monnaie nationale ne se concrétise pas au niveau des prix ?’’, a expliqué le Ministre d’Etat à l’économie. Les prix demeurent inchangés. Pour justifier sa présence à Lubumbashi, il a déclaré : ‘’C’est pour cette raison que le Président de la République m’a instruit de déployer les inspecteurs sur le terrain afin de recueillir toutes les informations nécessaires qui font en sorte que lorsque le taux de change oscille, les prix restent statiques’’, a-t-il fait savoir aux opérateurs économiques.

Ce n’est pas en contrôlant qu’on réduit les prix, a poursuivi le Ministre de l’économie mais le Gouvernement va se concentrer pour créer un climat de collaboration. Les récalcitrants, a-t-il prévenu, seront sanctionnés. Pour le Ministre d’Etat, en réalité, les opérateurs économiques perçoivent plus que leur marge et ils seront obligés de rembourser le trop perçu à la caisse de l’Etat”, a-t-il déclaré.
Toutefois, il a promis de convoquer régulièrement les opérateurs économiques, surtout ceux qui œuvrent dans l’alimentation pour faire le point de la situation. Il faut comprendre par là que c’est le suivi des prix sur le marché, des différents stocks des marchandises, etc. Après l’étape de Lubumbashi, il s’est rendu à Kolwezi pour faire le même exercice. Il prévoit effectuer également une descente dans la ville de Likasi et dans d’autres villes afin de mieux cerner le problème et d’en faire rapport au Président de la République.

Source : Peter TSHIBANGU








  • Partager cet article

about author

Laisser un commentaire

Envoyer